Programmes de recherche

Formulaire de recherche

Les partenaires

Centre de recherche sur la conservation des collections

Les actions : 12
QuandNom
01/06/2016 - 30/05/2017Regards croisés sur les Calotypes (RECCAL)
01/10/2015 - 30/09/2016CALOTYPE : Caractérisation des premiers négatifs papier (1841-1860)
01/01/2015 - 31/12/2015COMPRESSIL : COnservation Matérielle du papier de PRESse par les polySILoxanes
25/02/2014 - 07/03/2014Formation aux pratiques de la conservation intégrée à la chaîne de numérisation des manuscrits
23/10/2013 - 25/10/2013Les sciences de la conservation du patrimoine et le développement durable : acquis, recherche, innovation
01/01/2011 - 31/12/2013Faut-il jeter les boîtes d’archives anciennes en bois ? (PNRCC)
01/01/2004 - 31/12/2006Sélection d'un cuir de tannage
01/01/2004 - 31/12/2006Supports audiovisuels pressés
01/01/2000 - 31/12/2000Influence des encres ferrogalliques - 1e partie
01/01/2000 - 31/12/2000Amélioration du procédé de désacidification du papier
01/01/1999 - 31/12/1999Micro-ondes pour la désinfection de masse de papiers
01/01/1994 - 31/12/1997Utilisation des micro-ondes pour la désinfection de masse des papiers

Description

Dans les années 1950, l’administrateur de la Bibliothèque nationale, Julien Cain, s’adressait au Muséum national d’histoire naturelle pour trouver un remède aux altérations biologiques qui menaçaient les collections de livres et de documents.

Au sein du laboratoire de Cryptogamie, une équipe dirigée par Françoise Flieder se mit en place, elle préfigurait ce qui deviendrait le Centre de recherches sur la conservation des documents graphiques (CRCDG) puis le Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC).

En l’espace de quelques années, Françoise Flieder – directrice de recherche au CNRS, qui assurera la direction du centre jusqu’en 1998 – réunit autour d’elle diverses compétences : un groupe de chimistes et de biologistes qui furent les pionniers en France de la recherche en conservation-restauration des biens culturels. Cette équipe prit son indépendance avec l’arrêté interministériel (Affaires culturelles et Éducation nationale) de 1963 qui portait création du CRCDG et en définissait les objectifs : « exécuter, promouvoir ou coordonner toutes les recherches tendant à la protection des documents graphiques ».

Peu à peu le champ d’investigation du laboratoire s’est élargi aux objets en cuir, aux photographies, aux films et aujourd’hui aux supports numériques et aux collections d’histoire naturelle.

Le CRCDG a d’abord travaillé dans une optique curative : il s’agissait avant tout de mettre au point ou d’améliorer des méthodes de conservation-restauration des collections, dont certaines étaient gravement menacées.

Mais, très vite, s’est imposée la nécessité non seulement de mieux connaître les matériaux mais aussi d’étudier l’action de l’environnement – températures, humidité, lumière, micro-organismes, pollution – dans lequel ils étaient conservés.

Les chimistes, les physiciens et les microbiologistes qui constituent l’équipe du CRCDG se sont donc fixé plusieurs objectifs complémentaires :

  • la connaissance des matériaux et l’étude de leur processus de dégradation la mise au point de traitements pour les documents en péril
  • le développement de méthodes de conservation préventive

L’élargissement des supports et des champs de recherche a induit le changement de nom du laboratoire qui s’intitule désormais Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC).

Site : http://www.crcc.cnrs.fr/

Mardi 30 décembre 2014

Compléments

  • nom officiel
    Centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC)
  • sigle
    CRCC
  • Localisation
    Paris
Partagez