Programmes de recherche

Formulaire de recherche

La recherche

Acteurs de la recherche



Les instances de la recherche


Pour conduire sa politique de recherche, l'établissement bénéficie du concours du Conseil scientifique, consulté sur les orientations de sa politique scientifique et sur ses activités de recherche, et d'un Comité des programmes de recherche.

Le Conseil scientifique


Le décret du 3 janvier 1994 créant la Bibliothèque nationale de France précise les fonctions de son Conseil scientifique qui est consulté sur toutes les questions relatives aux orientations de l’établissement et à ses activités de recherche.

Le Comité des programmes de recherche


Le Comité des programmes de recherche examine et suit les programmes conduits dans le cadre de réseaux multi-partenaires, multi-organismes et multi-sites. Il s’agit des programmes de recherche internationaux et nationaux financés par l’Agence nationale de la recherche (ANR), le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), les pôles de compétitivité, Oséo, ainsi que les Laboratoires d’excellence (LabEx) ou Equipements d’excellence (EquipEx).

Le Comité des programmes de recherche assure une triple fonction :
    • donner un avis sur l’engagement de la Bibliothèque dans tel ou tel nouveau programme de recherche ;
    • suivre l’avancement et la réalisation des programmes de recherche en cours ;
    • définir la politique de valorisation et de visibilité des résultats de la recherche et évaluer leurs résultats.

Les équipes de recherche


Les chercheurs


Les personnels scientifiques de la Bibliothèque sont constitués des conservateurs et conservateurs généraux des bibliothèques (décret n°92-26 du 9 janvier 1992 portant statut particulier du corps des conservateurs des bibliothèques) qui, par leur érudition contribuent de façon essentielle au rayonnement de la Bibliothèque.

Selon l'article L953-3 du Code de l'éducation, « Les personnels des bibliothèques exercent des fonctions de documentation et d'information scientifique et technique pour répondre aux besoins des personnels et des usagers du service public de l’enseignement supérieur. Ils participent, avec les personnels des musées, à la mission d’animation scientifique et de diffusion des connaissances. Les personnels scientifiques des bibliothèques et des musées sont assimilés aux enseignants-chercheurs pour leur participation aux différents conseils et au fonctionnement des établissements. »

À ces personnels il convient d'ajouter les chimistes et biologistes du laboratoire scientifique et technique de la Bibliothèque nationale de France.

Une collaboration durable avec les écoles normales supérieures permet d'accueillir depuis 1978 des "chargés de recherches documentaires".

Des chercheurs associés sont accueillis grâce au dispositif de l'« Appel à chercheurs » national, lancé depuis 2003 et le programme Profession Culture, qui a débuté en 2004, associant des chercheurs, français et étrangers.

Enfin, des mastérants et doctorants bénéficient de bourses spécifiques de recherche soit sur la photographie offerte grâce au mécénat de Champagne Louis Roederer soit sur l'art de l'être et du paraître grâce au mécénat de la Fondation d'entreprise L'Oréal. Le Prix de la BnF est assorti de la Bourse de recherche « Prix de la BnF » encourageant des travaux de recherche universitaire sur l’oeuvre de l’écrivain lauréat du prix dotée grâce au mécénat de Madame Nahed Ojjeh.

Laboratoire scientifique et technique de la BnF


Le laboratoire de la BnF mène une coopération active avec de nombreuses institutions nationales et internationales ayant compétence en matière de recherche sur la conservation du patrimoine et participe ainsi à des programmes de recherche communs de conservation avec ces institutions.

Centre d'étude et de publication des trouvailles monétaires


L'objectif de la structure, créée en 1978, est d'inventorier les trouvailles confiées au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF pour y être analysées et enregistrées (éventuellement d'abord restaurées) avant d'être rendues à leurs propriétaires (État, collectivité publique, particulier).

Le travail est pris en charge soit par des conservateurs du département, soit par des collègues du CNRS et par les vacataires de recherche du Centre.

Le résultat est ensuite publié dans la série Trésors Monétaires, éditée par la BnF (24 volumes parus entre 1979 et 2011).

    • Responsable du Centre : Frédérique Duyrat, Directeur du département des Monnaies, médailles et antiques
    • Comité de lecture des Trésors Monétaires : Gérard Aubin, Paul-André Besombes, Marc Bompaire, Roland Delmaire, Michel Dhénin, Sylviane Estiot, Jean-Pierre Martin, Dominique Hollard.
Résultats :
Depuis que le Centre d’étude et de publication des trouvailles monétaires existe (1978), 160 trésors monétaires antiques (120), médiévaux (22) et modernes (18), de tous métaux (or, argent et bronze) ont été étudiés et publiés, soit 137 205 monnaies. Il faut y ajouter les 16 ensembles de site, qui sont des monnaies non thésaurisées et perdues de façon aléatoire, soit 36 486 monnaies.
Ainsi, à ce jour, les notices de 173 691 monnaies ont été publiées dans TM. Ces trésors et monnaies de site constituent des documents importants pour notre connaissance de la circulation des espèces, du déplacement des hommes, de la production monétaire, de la vie économique et d’événements parfois inconnus des sources.

Centre de recherche hébergé à la BnF


Institut de Recherche en Musicologie (IReMus, UMR 8223)

Sociétés savantes, associations et comités hébergés


La BnF héberge ou préside un certain nombre de Sociétés savantes, d'associations et de comités.

Lundi 15 février 2016

Partagez