Programmes de recherche

Formulaire de recherche

Les actions

Congrès IAML, New York

Les partenaires et leurs rôles

Description


Documents disponibles

Résumé de la communication de Laurence Decobert (département de la Musique)
"Music special collections of the Bibliothèque nationale de France for researchers and with researchers" :

"Depuis de nombreuses années, le département de la Musique de la BnF travaille pour les chercheurs et avec les chercheurs. Aujourd'hui, l'ère du numérique permet de donner une nouvelle dimension à cette collaboration. Le département a entrepris de donner accès aux grandes collections musicales et aux fonds d'archives (près de 400 au département de la Musique), en les décrivant de manière spécifique, en les numérisant, en les valorisant par des actions ciblées.
Dans Gallica, des dossiers permettent de présenter certaines de ces collections numérisées. Pour aller plus loin, des collaborations avec des laboratoires de recherche se mettent en place. Le projet autour des 37 Livres d'airs de différents auteurs de l'imprimeur Ballard (de 1658 à 1694) avec le Centre de musique baroque de Versailles est un exemple de travail mené en parallèle par les chercheurs et par la BnF. Ce projet met en relation les sources primaires numérisées avec les éditions scientifiques en ligne (120 airs et chansons) publiées par le CMBV et par une équipe de musicologues. Par ailleurs, la collaboration avec les éditions Bärenreiter pour le projet d'édition des oeuvres complètes de Camille Saint-Saëns (1835-1921) va permettre de numériser toutes les sources manuscrites des oeuvres du compositeur, en lien avec les besoins des éditeurs scientifiques pour la préparation des volumes, et de présenter prochainement un dossier "Manuscrits de Saint-Saëns" dans Gallica.
Un autre type d'action associant directement les chercheurs a été engagé cette année. Le département a démarré un programme de séminaires de recherche sur la constitution de ses grandes collections musicales en collaboration avec le laboratoire IREMUS (Institut de recherche en musicologie) du CNRS. La première session, consacrée aux collections jusqu'en 1815, réunit 22 musicologues et bibliothécaires qui vont explorer une vingtaine de collections musicales, comme par exemple celles des princesses de France, filles et petites-filles de Louis XV, et de Marie-Josèphe de Saxe (1731-1767), dauphine de France. Planifié sur 3 ans au moins, ces séminaires donnent l'opportunité à des musicologues de travailler directement sur les collections d'un point de vue historique et scientifique. Ces travaux déboucheront sur une meilleure connaissance des sources et de leurs origines, une description plus précise des documents dont le RISM pourra bénéficier. Ils seront accompagnés de numérisation des sources, et seront suivis de colloques et de publications d'articles.
Ma communication présentera ces deux axes et sera illustrée d'exemples précis en fonction de l'avancement des projets."

Mardi 5 mai 2015

Partagez