Programmes de recherche

Formulaire de recherche

Les actions

Coopération avec la Chine (Dunhuang, Pékin et Jinan)

Les partenaires visités

Description

Objectifs de la mission :

- proposition de coopération scientifique avec l'Académie de Dunhuang
- signature de deux accords entre la BnF, la Bibliothèque nationale de Chine (Pékin) et l'Université du Shandong (Jinan)

------------------------------------------


  • BnF/Académie de Dunhuang

Le 26 avril 2015, Bruno Racine, président de la BnF et le directeur de l'Académie de Dunhuang ont signé un accord de coopération visant à consolider les échanges scientifiques initiés dans le cadre de l'International Dunhuang Project. Le don à l'Académie d'une copie haute définition de l'ensemble des manuscrits du site de Dunhuang conservés à la BnF, est au cœur d’un accord qui entend favoriser la coopération scientifique entre chercheurs français et chinois autour d’un patrimoine commun exceptionnel.

La BnF conserve quelques 8 000 manuscrits, principalement en chinois et en tibétain ainsi que dans de nombreuses langues d'Asie centrale, découverts dans les grottes de Mogao dans l'oasis de Dunhuang par le grand sinologue français Paul Pelliot, lors de l'une des grandes expéditions savantes du début du XXe siècle.

Le directeur de l'Académie de Dunhuang a salué le caractère novateur de cette coopération numérique exprimant le souhait qu’elle puisse inspirer d'autres institutions étrangères. . L'Académie de Dunhuang procède actuellement à la numérisation des fresques exceptionnelles du Ve siècle présentes dans près de 500 grottes. Cette phase de numérisation constitue la première étape d'un programme de valorisation et de diffusion des fresques, objets et manuscrits dispersés dans une dizaine d'institutions patrimoniales en Europe, aux États-Unis et en Chine.

Etape importante de la Route de la Soie et haut-lieu du bouddhisme chinois, le site de Dunhuang est inscrit au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO.



  • Coopération BnF/Bibliothèque nationale de Chine

Le 28 avril 2015, Bruno Racine et son homologue chinois ont signé une convention à Pékin. Cette signature reconduit pour la deuxième fois l'accord de 2007 à l’origine du corpus France-Chine.
La formalisation de la coopération engagée avec la Bibliothèque nationale de Chine et l'éditeur Shanghai Far East Publishing pour la publication d'un fac-similé des 40 vues du Palais d'été constitue l'un des objets de ette convention.
Acquis en 1862 par la Bibliothèque impériale et conservé au département des Estampes et de la photographie, ce recueil de peintures et de poèmes du XVIIIe siècle est un témoignage exceptionnel de ce qu'était le Palais d'été avant son sac par les troupes anglo-françaises en 1860.
La publication de ce fac-similé, ainsi que le don par la BnF d'une copie numérique des planches numérisées par elle, a permis à la Bibliothèque nationale de Chine de réaliser une exposition de grande envergure sur l'histoire du Palais d'été, inaugurée également en présence de Sylvie Aubenas, directrice du département des Estampes et de la photographie.
Le président de la Bibliothèque nationale de Chine a souligné combien cette coopération comptait à ses yeux, l'événement de la matinée revêtant une très grande importance symbolique et diplomatique. La Bibliothèque nationale de Chine s'impose comme une institution puissante et dynamique, désireuse d'entretenir une solide relation professionnelle, culturelle et scientifique avec la BnF.
La création du portail France-Chine, notamment à partir du corpus Sinica, constitue la prochaine étape de ce partenariat en lui assurant une grande visibilité.



  • BnF/Université du Shandong

Le 29 avril 2015, Bruno Racine a signé un troisième et dernier accord avec les institutions culturelles et académiques chinoises.
Après la Bibliothèque nationale et l'Académie de Dunhuang, c'est avec l'Université du Shandong, fondée en 1901 et l'une des premières de Chine, notamment en sciences humaines, qu'un accord de partenariat a été signé pour le signalement de près de 10 000 imprimés chinois anciens conservés au département des manuscrits de la BnF. Les notices seront réalisées par deux experts chinois de haut niveau, avec le soutien et sous le contrôle des équipes de la BnF. Au terme de ce référencement, 200 000 pages seront numérisées et mises à la disposition des lecteurs de la BnF sur Gallica intra muros. Elles seront mises en ligne sur Gallica dans un deuxième temps, deux ans après l'achèvement du projet.
Ce partenariat bénéficie d'un apport financier important de l'Université du Shandong, à hauteur de 300 000€.
Cette université, située dans la Province du Shandong, terre natale de Confucius, a reçu du gouvernement chinois la mission de reconstituer un corpus de textes anciens chinois conservés dans les bibliothèques chinoises et étrangères. 20 000 titres feront l'objet d'une édition imprimée, soit six fois plus de volumes que n'en comptait la bibliothèque constituée sur ordre de l'empereur Qianlong (XVIIIe siècle), référence obligée de la culture classique chinoise, qui n'en contenait pas plus de 4000. Parmi ces 20 000 ouvrages, 1 000 feront l'objet d'une réécriture en chinois moderne. Enfin, 200 feront l'objet d'une traduction en langues européennes.
La BnF est le premier partenaire de cette entreprise scientifique et culturelle de grande envergure.
Outre la description, la numérisation et la valorisation du fonds d'imprimés chinois anciens conservés par la BnF, ce partenariat permettra également le transfert des collections chinoises du département des Manuscrits sur le site François-Mitterrand, et améliorera ainsi de manière significative l'accès des sinologues français et étrangers à ces précieux documents.
Compte tenu de leur portée symbolique et culturelle, ces trois accords seront intégrés dans l'ensemble de protocoles qui seront entérinés lors de la rencontre entre le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le Vice-premier ministre chinois à Pékin, le 15 mai.

Mardi 5 mai 2015

Compléments

Mardi 5 mai 2015

Partagez